Nouvelle Pensée Africaine : Le CERDOTOLA annonce le CIC 2022
2
506
vues
Nouvelle Pensée Africaine : Le CERDOTOLA annonce le CIC 2022
En prélude à la tenue de la Conférence Internationale du Centre international de Recherche et de Documentation sur les Traditions et les Langues africaines(CERDOTOLA) baptisée (CIC) 2022, le Comité d’exécutif de ladite institution panafricaine a convié les Hommes de médias à un déjeuner de presse le vendredi 20 Août dernier au siège du CERDOTOLA, sis au quartier Mimbomam à Yaoundé.

Organisé sous le thème « Assises pour une Nouvelle Pensée Africaine », la CIC 2022 a déjà reçu la confirmation de participation d’une quarantaine de pays à travers le monde. Avec à la clé plus de 350 offres de communication reçues suite à l’appel à communication pour participation lancée à la fin du mois de mai 2022. Des prouesses qui annoncent l’ampleur de cette conférence internationale que s’apprête à abriter le palais des congrès de Yaoundé du 25 au 28 Octobre prochain.

La grande rencontre de vendredi avec la presse nationale et internationale a connu la remarquable présence du Secrétaire Exécutif du CERDOTOLA, Charles Binam Bikoï et du Vice-président Conseil d’Administration du CERDOTOLA, Jean Omet Ntady, ainsi que des éminents chercheurs et philosophes. Une intelligentsia qui a échangé sans tabous sur la cruelle absence de l’Afrique dans les discussions contemporaines. Une injustice voire, un réel paradoxe lorsqu’on sait que l’Afrique a longtemps été le centre de la civilisation et de la culture universelle. 

Dans ses mots introductifs, le Pr Charles Binam Bikoï a déplumé les incohérences autour de ce qu’il est convenu d’appeler actuellement « pensée africaine ». Pour l’homme de science, cette thématique n’est rien d’autre qu’une pensée par tutelle qui n’est pas sans conséquences. Dans ce sens qu’elle vient pérenniser un ordre mondial défini depuis plusieurs siècles. Une conception planétaire qui relègue l’homme africain hors de l’histoire. L’exposé préliminaire du Secrétaire Exécutif du CERDOTOLA a été suivi d’un ensemble d’exposés animé par l’assistance constitué à cet effet. Ces gardiens de la pensée négro-africaine sont revenus sur la note conceptuelle de la Nouvelle Pensée Africaine, sur les arguments justificatifs de cette Nouvelle Pensée et sur les objectifs majeurs de la CIC 2022. 

Des exposés et prises de position qui ont conduit à un échange fort enrichissant entre le conférencier et les journalistes ayant effectué le déplacement. Au cours de ce déjeuner de presse, le maître de céans le Pr Charles Binam Bikoï n’a pas manqué d’élucider plusieurs zones d’ombre concernant l’implémentation des résolutions au sortir de la CIC 2022. « Il faut sortir du cauchemar. Et le cauchemar il est dans le dessein que vous avez essayé de tracer sans mettre les pieds dans le plat. Vous savez, c’est ça le fond ou le but de ces assises. Définir les voies et moyens pour que nous puissions cesser de s’inquiéter par la voie du corps. Nous pensons au CERDOTOLA que l’Homme africain doit être fier d’être africain et il doit être fier d’être africain avec ses traditions d’Afrique. Qui va donc implanter les résultats de la CIC 2022 ? Mais c’est vous ! Donc la communication ici et l’accord. Pas à attendre que ce soit tel organe basé sur les bords de la tamise qui dise qu’il s’est passé quelque chose à Yaoundé, donc c’est bien ! Ils ne vous diront jamais ça ! Ils vont chercher la petite bête. », a-t-il déclaré. 

Et d’ajouter, « Non il ne faut pas vous inquiéter. Il faut au contraire que l’inquiétude vous aide à relever la tête et à prendre de la responsabilité parce qu’au sortir des assises le CERDOTOLA espère pouvoir mettre en place un Manifeste pour la Nouvelle Pensée Africaine, qui est un manifeste du retour à soi, du ressourcement par soi par ses racines, et par ses terroirs et par ses patrimoines. Mais aussi un manuel de construction de soi dans un monde hostile. Et quand on veut se construire dans un environnement hostile, on se donne les moyens de gagner le combat […] par la création de réseaux utiles, par la création de réseaux d’échanges de pensées, par la création de réseaux corporatifs qui puissent vous densifier, vous galvaniser et minimiser vos inquiétudes ou les réduire à néant. Afin que justement fort d’un manifeste, vous puissiez vous dire je ne suis pas seul, l’Afrique a besoin de ce je vais faire. ».

Pr Charles Binam Bikoï, Secrétaire Exécutif du Cerdotola, à sa droite le vice président Conseil d’Administration du Cerdotola, Jean Omet Ntady

L’universitaire a également indiqué que la CIC 2022 n’est pas là pour diagnostiquer mais pour  « réconcilier la vision, l’existence et l’action en faveur de l’Afrique, décoloniser le fait de penser et libérer la pensée de sa confiscation par les philosophes et l’ordre de la philosophie selon la seule acception des écoles étrangères, remettre la pensée au cœur et au service de la vie en tant sagesse assumée, action conceptuelle, rêve planifié, projet assumé praxis éclairée, nourrie d’éthique et d’esthétique africaine ». De ce fait, pour le CERDOTOLA, la Nouvelle Pensée Africaine s’entend être une pensée du renouvellement pour le développement sans exclusive, afin de panser les maux du quotidien. Mais aussi un Pansement aux Aspirations compromises des Peuples pour conjurer la détresse, et ainsi pouvoir mettre en place un système de production d’idées novatrices inspirantes et mobilisatrices pour contribuer à la problématisation par l’Afrique de son être -au-monde, avec un authentique Discours africain. 

Après avoir édifié l’assistance sur le fait que la CIC 2022 n’est pas tenue dans le but d’entrer en guerre au sens des armes létales, mais plutôt au sens des armes de l’esprit, des armes de la conscience, des armes  miraculeuses de la pensée retrouvée, le Pr Charles Binam Bikoï a clos le déjeuner de presse en confiant  au micro de la Voix Des Jeunes l’ampleur de la CIC 2022, ainsi que le nombre de pays attendu. « Nous aurons une quarantaine de pays.  Pour vous donner une idée de l’ampleur de cette conférence dont l’appel à communication pour participation a été lancée en fin du mois de mai 2022 […] nous avons reçu 350 offres de communication. C’est quand même unique et nous en recevons encore. », nous a-t-il confié. 

Votre réaction à propos de cet article

0
Poor Work
0
Nice Work

Ajouter un commentaire

https://voixdesjeunes.com/assets/images/user-avatar-s.jpg
Écrivez le premier commentaire pour cela!