Awards du Ndop et Toghu 2022 : Sept et Neuf choses à connaitre sur les étoffes Ndop
1
346
vues
Awards du Ndop et Toghu 2022 : Sept et Neuf choses à connaitre sur les étoffes Ndop
Hermann Yongueu, le Président fondateur de l’Association culturelle, Sauvons Le Ndop, nous dévoile les Sept et Neuf informations à connaitre sur les étoffes Ndop. Etoffes des cours royales Grassfields, devenues aujourd’hui patrimoine national immatériel camerounais.

1 - Les étoffes NDOP existent avant les années 1800.

2 - On retrouve les premiers foyers de fabrication de ces étoffes dans les localités de WUKARI (Jukun du Nigeria), NKAMBÉ, WUM, BANSO, NDOP (Grassfield Cameroun). Mais ceux de WUKARI ont majoritairement comme symbole un mélange de lignes et dessins scorpion sur certains. Les autres motifs anciens qu'ils réalisaient, n'étaient que des commandes des peuples Grassfields du Cameroun.

3 - On distingue les NDOP, très méconnus par la jeune génération, et les NSO que nous appelons par abus Ndop actuellement.

4 - NDOP (ndzi Ndop): signifie en langue française étoffes des peuples de Ndop.

NSO (ndzi nsouo): signifie en langue française étoffes des Banso.

5 - Les peuples Grassfields des régions du Nord-Ouest Cameroun appellent ces étoffes ''Njap'', “Ndekong” etc… ceux du Noun ''Ntieyar'' et les autres de la région de l'Ouest ''NdziNdop”, “Ndzi Ndouop”, “Ndzi Nso”, “Ndzi Nsouo”…

6 - Le nouveau Roi sort toujours du village d'initiation des notables (La'akam) paré d'étoffes Ndop. (Exp : tenue de présentation du nouveau Nfon Bamoun, un Ntieyar orné de plumes).

7 - Les étoffes NDOP servent de linceul pour accompagner les Rois Grassfield dans leur dernière demeure.

8 - Les étoffes NDOP sont réservées uniquement aux dignitaires (Rois, Reines, Princes, Princesses, Notables).

9 - Celui qui vole une étoffe Ndop sera frappé du NDOH (malédiction) sur plusieurs générations.

10 - Le NDOP est l'élément rituel le plus sacré des peuples Grassfields.

11 - Le Nfon NJOYA, Roi des Bamoun est le seul jusqu'à nos jours à avoir initié dans son palais un grand centre de production de ces étoffes dans les années 1920.

12 - Les motifs stylisés des animaux très importants dans la culture Grassfield, pourtant méconnus de la nouvelle génération, se retrouvent sur les étoffes Ndop : caméléon, crapaud, mygale, lézard, scorpion, tortue, crocodile.

13 - Avant les supports que nous connaissons aujourd'hui pour la fabrication des étoffes Ndop, les premiers artisans ont utilisé l'Obom (écorce d'arbre), les fibres végétales, les bandes de coton tissé, reliées bord à bord (de 3 à 7 cm).

14 - L'élément rituel clé de la culture Grassfield, utilisé pour la fabrication des étoffes Ndop est la fibre des jeunes feuilles de raphia, encore appelée ventre mou du raphia. Elle est à la base de cette technique de réserve avant teinture. La réalisation d'une bonne ligature pour une étoffe de 12 m peut prendre plus d'un an.

15 - Les premiers foyers de fabrication de ces étoffes (Nord-Ouest, ensuite Noun) se sont éteints, ils ont complètement disparu. Le seul foyer se trouve actuellement à Baham, plus précisément le quartier Batosouo (les gens qui viennent de Banso) où une forte population Banso est venue s'installer à une époque et enseigner son savoir-faire (fabrication d'étoffes Ndop) aux autochtones.

16 - Depuis son existence, il n'était inscrit nulle part dans les archives du Cameroun que ces étoffes Ndop étaient une propriété camerounaise. C'est grâce aux travaux de l'association Sauvons le Ndop et sa Majesté Sokoudjou Jean Rameau, Fo des Bamendjou que le Ministère des Arts et de la Culture (Minac) les ont classées patrimoine national immatériel camerounais en février 2020. 

Votre réaction à propos de cet article

0
Nice Work
0
Poor Work

Ajouter un commentaire

https://voixdesjeunes.com/assets/images/user-avatar-s.jpg
Écrivez le premier commentaire pour cela!