Enseignements secondaires : Nalova Lyonga vide le Grand-Nord de ses enseignants
6
0
1,220
vues
Enseignements secondaires : Nalova Lyonga vide le Grand-Nord de ses enseignants
Les récentes notes de service signé de Nalova Lyonga, Ministre des Enseignements secondaires fâchent les populations du Grand-Nord.

C’est le désarroi chez les populations de cette vaste partie du pays. Ces derniers, notamment les parents d’élèves pour l’essentiel sont très remontés après la publication des notes de services du 19 et du 25 Août dernier. Pour cause, l’arrêté de la patronne des Enseignements secondaires (Minesec), portant redéploiement de certains personnels pour raison de santé a enlevé à ces trois régions septentrionales, l’essentiel des enseignants de sa cartographie scolaire. 

Un véritable paradoxe peut-on soutenir, lorsqu’on sait que les régions de l’Extrême-nord, du Nord et de l’Adamaoua font partie avec celle de l’Est des quatre zones d'éducation prioritaire (ZEP) au Cameroun. Ce scandale,  ou mieux cette injustice de trop, est perceptible dans les statistiques largement relayés sur les réseaux sociaux,  par les enfants du septentrion. On peut par exemple lire avec stupéfaction ceci, « statistiques des départs et d’entrées d’enseignants dans les Lycées et collèges du Faro suite aux affectations du 25 Août 2022, départs 78, arrivées 03 », nous sommes dans la région du Nord. Ce gap entre les enseignants arrivants et partants est également perceptible dans le département  Faro et Déo, Région de l’Adamaoua où ; 59, enseignants sont invités à quitter le département contre 03 seulement qui arrivent, peut-on lire sur un autre récapitulatif dénommée « statistiques des départs et entrées d’enseignants des lycées et collèges (E.S.G et E.S.T) et E.N du Faro et Deo suite aux mutations d’ Août 2022 ». La situation est encore plus grave dans l’Extrême-nord. 

Isma-Ila Abba, Enseignant en service dans la tégion du nord,  contacté par la Rédaction de La Voix Des Jeunes,  ne cache pas sa remontrance. Pour ce jeune acteur du secteur éducatif régional, « le Pr  Nalova  décide de tuer l'éducation dans le nord. Les redéploiements  signés par Madame la Ministre sont interpellateurs. C'est une honte que soixante-deux ans après l'indépendance nous en soyons encore à nous satisfaire du honteux statut de zone insuffisamment  scolarisée. Les récents redéploiement font partir 78 enseignants dans le département du Faro.  Le constat est  que l'amélioration substantielle du taux de réussite dans le département du Faro n'a jamais été une priorité  pour ceux qui sont en charge d'implémenter la politique éducative dans ce pays. Soulignons ici que plus de 400 enseignants quittent le Nord  contre près de 20 qui feront leurs arrivées. La réalité est qu'on arrache le bonheur aux pauvres pour donner aux riches.

Isma-Ila Abba, Enseignant

C'est inadmissible ce que vient de faire madame la ministre, Pr Nalova. Pourquoi le secteur éducatif est compliqué à gérer dans ce pays?Pourquoi sacrifier la zone rurale? », s’insurge Isma-Ila Abba, qui rappelle que 400 enseignants quittent le septentrion pour seulement 20 qui arrivent. Une disparité qui pousse le jeune enseignant à interpeller le Minesec quant à la réparation de cette injustice ; « Madame la ministre doit prendre ses responsabilités. Il faut qu'on arrête avec cette discrimination à savoir privilégier les enseignants de zone urbaine et des grandes métropoles. Le Cameroun c'est pour nous tous.» 

Pour l’heure la situation reste tendue à quelques jours de la rentrée scolaire dans cette zone du pays en manque criarde d’infrastructures scolaires et/où le taux d’alphabétisation est le moins élevé du pays.

Votre réaction à propos de cet article

5
Poor Work
0
Nice Work

Ajouter un commentaire

https://voixdesjeunes.com/assets/images/user-avatar-s.jpg
Écrivez le premier commentaire pour cela!