Maintien de la paix : Le Cameroun déploie un 9ème contingent en RCA
Maintien de la paix : Le Cameroun déploie un 9ème contingent en RCA
Le Ministre Délégué à la présidence chargé de la Défense(Mindef), Joseph Beti Assomo, a présidé au nom du Chef de l’État Paul Biya, Chef suprême des Armées, le mercredi 14 septembre 2022, la cérémonie de remise de l’Étendard au 9ème contingent camerounais montant de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation de la Centrafrique (Minusca).

Le Cameroun réaffirme son engagement à soutenir la paix en RCA. Un soutien qui s’est une fois de plus traduit par la remise de l’Étendard au 9èmecontingent camerounais de la (Minusca). C’était au centre de formation prédéploiement des Opérations de Maintien de la Paix(OMP) de Motcheboum, dans le département du Haut-Nyong, région de l’Est en présence du ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, Joseph Le, du gouverneur de la région de l’Est, du Maire de Doumé, du préfet du Haut nyong, des chefs traditionnels, des généraux, des officiers, des sous-officiers, des officiers mariniers,  des militaires du rang et d’une population venue en masse.

Le Cameroun, un bon élève de l’ONU en matière de Maintien de la paix dans le monde

En branle pour parer à toute éventualité dans les différentes crises sécuritaires qui secouent le pays, l’Armée camerounaise réussit avec brio à assurer la sécurité et le maintien de la paix dans les zones crisogènes. Notamment  dans l’Extrême-Nord où les djihadistes de BokoHaram lancent régulièrement des assauts depuis 2014 sur la population, à l’Adamaoua avec le phénomène de prises d’otages et de voleurs de bétails, au Noso avec les terroristes sécessionnistes, à la frontière centrafricaine à l’Est avec les bandits de grand chemin, et au plan maritime avec la filouterie maritime. 

 Le Cameroun, l’un des pays pourvoyeurs de contingents de la Minusca, a donc,  malgré ses crises sécuritaires internes et la crise économique qui secoue actuellement le monde, réaffirmé sa volonté et son engagement à continuer d’œuvrer pour soutenir le processus de paix en République centrafricaine (RCA). 

 

Accueil du Mindef au centre des OMP de Motcheboum par le gouverneur de la région de l’Est

Rappelons que le Cameroun est devenu pays contributeur de troupes pour les opérations de paix en 1992. Il a participé à la quasi-totalité des missions, notamment au Cambodge, au Kossovo, à Haïti, en République Démocratique du Congo, au Darfour, au Soudan, en Côte d’Ivoire, au Tchad, au Burundi et au Mali. 

En République centrafricaine depuis 2014 avec la Minusca. Il compte à ce jour l’un des plus gros effectifs en envoyant un peu plus de 1000 Hommes à chaque contingent. 

C’est dire que, l’Armée camerounaise bénéficie de la haute confiance des Nations-Unies. En effet, les Nations-Unies, l’instance supérieure au niveau international, fait encore suffisamment confiance au Cameroun pour faire de Motcheboum un centre international de formation de prédéploiement pour les Opérations de Maintien de la Paix (OPM)

 En effet, avant d’aller en déploiement pour le maintien de la paix, chaque contingent formé à Motcheboum est validé par les experts des Nations-Unis, qui se déplacent chaque fois pour venir vérifier si ce contingent est opérationnel et suffisamment outillé pour aller aux opérations de maintien de la paix. Ce qui constitue un gain politique et diplomatique pour le Cameroun. 

Le Centre d’Instructions des sous-officiers de Lomié prendra bientôt ses quartiers à Lomié

Par Ailleurs, le Mindef Joseph Beti Assomo a également annoncé l’ouverture très prochainement du centre d’instruction des sous-officiers de Lomié, qui jusqu’ici se trouve à Koutaba, à l’ouest Cameroun. « Il me souvient que lors de mon passage ici il y’a deux ans, j’avais annoncé les mesures prises par le ministère de la Défense pour la construction du centre d’instruction des sous-officiers de Lomié, créé il y’a plus de 15 ans par le chef de l’État. Mais fonctionnant provisoirement depuis lors, dans des installations de fortune à Koutaba, département du Noun, dans la région de l’Est. Ces travaux ont effectivement démarré et se poursuivent sans difficultés particulières. Nous veillerons à ce qu’il en soit ainsi jusqu’à leurs termes pour donner suite et corps à la décision du Chef de l’État, Chef des forces Armées et que le CSO de Lomié s’installe effectivement à Lomié une fois les travaux de construction achevés et les équipements essentiels mis en place. Nous remercions ici solennellement le Maire, les forces vives, les chefs traditionnels et populations de Lomié pour les facilités foncières[…] qu’ils ont bien voulu accorder à l’Armée dans l’exécution de cet important projet.»

Le Mindef Joseph Beti Assomo, son homologue du Minfopra Joseph Le et les Généraux

Le 9ème contingent de la Minusca est prêt au déploiement

Forte de plus de 1000 Hommes, la composante camerounaise en cours de déploiement va continuer à jouer un rôle à la Minusca qui compte déjà plus de 12 000 éléments. La vivacité observée dans la mi-journée de mercredi dernier à Motcheboum, lors du défilé militaire qui a marqué la cérémonie de prise d’armes, est un indicateur de la bonne préparation et du bon état d’esprit des Forces de Défense et de Sécurité camerounaises placées sous les ordres du Colonel Clément Garanssou. C’est d’ailleurs lui qui a reçu fièrement ce même jour, l’Etendard des mains du Mindef Joseph Beti Assomo. « Au moment où le bataillon s’apprête à s’engager pour sa mission en Centrafrique, notre état d’esprit est bon et vous avez pu observer cela à travers le défilé tout à l’heure. La vigueur manifestée par les Hommes ainsi que la discipline, c’est un reflet de cet état d’esprit là. Les gens ont été bien préparés, ils ont été certifiés avec succès, et ils ont le moral haut pour s’engager pour la mission. », a réagi le Commandant du Bataillon camerounais du 9ème contingent de la Minusca, le Colonel, Clément Garanssou, au micro de La Voix Des Jeunes. 

Allocution du maître de céans Joseph Beti Assomo

Pour le Mindef Joseph Beti Assomo, toutes les dispositions ont été prises par le haut commandement afin de doter ce 9ème contingent du nécessaire pour un rendement optimal en RCA. « Les personnels du 9ème contingent des casques bleus camerounais devant nous ont rationnellement été sélectionnés et très méthodiquement conformément aux exigences onusiennes et à notre politique de tolérance zéro à l’égard de la fraude. Ils ont été  formépar des instructeurs nationaux triés sur le volet et ayant des certifications onusiennes dans leurs domaines de compétences respectives. », a-t-il précisé.

 Notons également que lors de son allocution de circonstance, le Mindef a engagé les commandants de bataillon, des unités de police constituées et de la Gendarmerie, à faire preuve de rigueur dans l’encadrement des Hommes. Puis à être proactifs en rendant compte dans les meilleurs délais possibles à la hiérarchie de toute situation pouvant porter atteinte à l’image et à la crédibilité du Cameroun ou entraver la bonne exécution des missions qui leur sont confiées. 

Quelques temps forts !

Quelques temps forts ! Remise de l’étendard du Mindef Joseph Beti Assomo au ComBATCAM9, le colonel Garanssou clément
Le comBATCAM9, le colonel Garanssou dans sa revue des troupes
Défilé militaire
Réaction du ComBATCAM9, le Colonel Garanssou Clement

Votre réaction à propos de cet article

0
Nice Work
0
Poor Work

Ajouter un commentaire

https://voixdesjeunes.com/assets/images/user-avatar-s.jpg
Écrivez le premier commentaire pour cela!