Santé de reproduction : Le Minsanté veut rationaliser les approvisionnements des contraceptifs et médicaments de santé maternelle.
0
129
vues
Santé de reproduction : Le Minsanté veut rationaliser les approvisionnements des contraceptifs et médicaments de santé maternelle.
Identifier les faiblesses de la chaîne d'approvisionnement et préconiser des solutions pérennes. Ce sont les axes majeurs de l'atelier qui a démarré le 20 septembre 2022 à Douala, à l'initiative de la Direction de la Pharmacie, du Médicament et des Laboratoires.

L'état des lieux de la santé de reproduction au Cameroun n'est pas tout à fait reluisant. Les données à jour révèlent que face au taux de fécondité soutenu, l'utilisation des contraceptifs n'a pas encore atteint son niveau optimal. Pour cause, la rationalisation de l'offre et de la demande, mais aussi de la distribution des produits. Pour illustration, des ruptures de stocks sont encore observées dans les Formations Sanitaires alors même que l'on signale un surstock dans les entrepôts de la Centrale Nationale d'Approvisionnement en Médicaments Essentiels (Cename) où les dates de péremption des stocks sont très rapprochés. Une situation qui entraîne l'insatisfaction de la demande et de l'offre des services. Bien plus, la question de la sécurisation des ces produits contraceptifs (préservatifs, pillules du lendemain et l'ensemble des outils du planing familial) est une préoccupation réelle.

C'est donc pour adresser tous les besoins en santé de reproduction aussi bien chez les jeunes que les femmes, qu'une 50aine des différents intervenants de la chaîne de santé de reproduction (pharmaciens, Infirmiers, logisticiens, gestionnaires des stocks et approvisionnement, responsables de la sécurisation des produits médicaux), issus des dix régions du Cameroun, se sont retrouvés à l'hôtel Sawa de Douala.

Aussi, l'atelier de quantification des besoins en produits de santé de reproduction vise à revisiter le cycle logistique en vue de disséminer les bonnes pratiques. L'enjeu de cette démarche étant de rationaliser les approvisionnements, organiser une distribution sans interruption des produits, quantifier de façon réaliste les volumes nécessaires dont le pays a besoin pendant une période donnée. Le processus de quantification déclenché par la sélection des contraceptifs et médicaments de santé maternelle se poursuit jusqu'à la distribution auprès du patient, en passant par l'acquisition et le stockage.

Schéma de la politique du Minsanté sur la santé reproductive

La première journée des travaux a essentiellement consisté en la définition des objectifs de la rencontre, au rappel des notions de base de la quantification par le Chef de l'unité Santé de Reproduction et Chaîne Approvisionnement au  Bureau UNFPA Congo Kinshasa, Ali WANOGO DOTIAN. La suite a donné lieu à la constitution des groupes pour les travaux en atelier.

 

Claudel Tchinda/Celcom/Minsanté

Votre réaction à propos de cet article

0
Poor Work
0
Nice Work

Ajouter un commentaire

https://voixdesjeunes.com/assets/images/user-avatar-s.jpg
Écrivez le premier commentaire pour cela!