Pénurie d’eau à Yaoundé : Les solutions miracles du Minee Gaston Eloundou Esssomba
0
167
vues
Pénurie d’eau à Yaoundé : Les solutions miracles du  Minee Gaston Eloundou Esssomba
Il y’a un peu plus d’une semaine, le Ministre de l’eau et de l’énergie (Minee), Eloundou Gaston adressait un ultimatum au Dg de Camwater afin de revoir à la hausse les quantités de volume d’eau de la station de traitement d’eau d’Akomnyada, mais également de résoudre le problème de qualité des produits de traitement et du polymère défaillant acquis quelques temps plutôt.

Face à la presse il y’a très peu, et à la question de savoir qu’est ce qui peut expliquer de manière aussi soudaine la production en baisse de l’eau de la station d’Akomnyada vers Mbalmayo et par ricochet Yaoundé, Gaston Eloundou n’est pas passé par quatre chemins pour expliquer que c’est le défaut de produits traitement qui posait problème et non la vétusté du matériel comme l’ont relayé plusieurs médias. « « nous avons fait le tour de l’ouvrage avec les différents techniciens. Nous avons bien constaté que les machines qui sont là fonctionnent bien et que, depuis le début de l’année, il n’y a pas eu de problème majeur parce qu’on a pris comme période de référence de janvier à mai 2022. On était à 130 mille mètres cubes produits par jour. Les techniciens nous font savoir aujourd’hui qu’il y a un problème au niveau de la turbidité. La qualité de l’eau est telle qu’elle va nécessiter davantage de produits de traitement. », a -t-il expliqué.

En effet, d’après les informations parvenues à notre rédaction et qui sont crédibles, la société Camwater a acquis un polymère défaillant. Les ingénieurs de la Camwater avait soufflé à certains journalistes que le problème était au niveau du polymère de mauvaise qualité utilisé par la Camwater. La direction générale de la Camwater tentera alors par médias interposés d’apporter un démenti, arguant plutôt de la vétusté de l’infrastructure.

Ce rififi n’empêchera pas le ministre de l’eau et de l’énergie, lors de son passage à Akomnyada il y’a plus de 10 jours, de sommer la Camwater de veiller à ce qu’il y ait suffisamment de produits de traitement et de bonne qualité. « Nous avons instruit et de manière suffisamment ferme  aux équipes de la Camwater d’augmenter ce volume d’eau. Des efforts devraient être faits au niveau des produits de traitement pour garantir une meilleure décantation et donner de l’eau aux populations », dira-t-il.

Donc, sur instruction du Dg de la Camwater le 06 septembre dernier , à la suite de la ligne de conduite donnée par le Minée , les techniciens de la Camwater ont commencé les tests pour voir comment monter le volume d’eau à 130 mille mètres cubes tel que instruit par le Minee.

Une tonne de polymère de bonne qualité a été livrée deux jours seulement après la visite du Minee à Akomnyada. Grâce au volume acquis, le débit de production de l’eau a été revu à la hausse. On est sur le point de passer de 80 mille mètres cubes à 123 mille mètres cubes par jour . Cependant, la quantité acquise n’est pas suffisante. D’où l’annonce d’un conseil d’administration  de la Camwater ce jour. Il permettra de passer en urgence un marché qui permettra de livrer des produits de traitement d’excellente qualité.

L’on estime alors que dès lors que le produit exigé par les équipes techniques va être utilisé, les choses vont davantage évoluer. Et peut-être plus que le passé.

 D’après la situation des dessertes émanant de la Camwater que nous avons consultée, les zones non desservies pendant un moment ont commencé à l’être. Une victoire à mettre à l’actif du gouvernement via le ministère de l’eau et de l’énergie.

Station de traitement d’eau d’Akomnyada

Le projet salvateur de Paepys

Yaoundé a actuellement besoin de 300 mille mètres cubes d’eau par jour pour résoudre définitivement le problème de manque d’eau.

Lors d’une visite sur le site du chantier le 27 juillet 2021, le ministre camerounais de l’Eau et de l’Énergie, Gaston Eloundou Essomba a fait savoir que la livraison des futures installations de production d’eau potable devrait intervenir fin 2022. Les travaux réalisés par le chinois Sinomach devaient initialement s’achever en décembre 2021.

Il a pris du retard à cause des contraintes liées à la crise sanitaire liée à la covid-19.

 Pour l’heure, le chantier du Paepys se poursuit dans les zones concernées.

Lancé en 2017, le Paepys bénéficiera aux villes et localités riveraines de Yaoundé, à savoir Batchenga, Obala, Nkometou, Soa et Ntui. Les futures installations d’eau potable qui seront approvisionnées à partir du fleuve Sanaga, fourniront dès leurs mises en service 300000 m3 d’eau par jour, extensibles à 400000 m3.

Ce projet, actuellement en cours de finalisation, viendra sans doute apporter une solution cet épineux problème.

Le commentaire de Zephyrin Koloko

Certes, le siège des institutions a encore soif, mais le ministre de l’eau et de l’énergie a commencé à étancher cette soif. Quand il s’est porté dernièrement à la station d’Akomnyada, cette dernière ne produisait que 80 000 mètres cubes par jour. Aujourd’hui, l’on est rendu à 123 mille mètres cubes par jour. C’est un bond quantitatif non négligeable, en attendant que la situation revienne progressivement à la normale grâce aux mesures prises. La qualité sera également au rendez-vous car les équipes dédiées y travaillent. Les Camerounais doivent faire confiance au gouvernement sur cette question.  L’eau reviendra, et de manière pérenne. Gaston Eloundou Essomba est taillé dans le même bois que ceux qui disent ce qu’ils font et font ce qu’ils disent.  Tant qu’il y aura un camerounais qui aura soif, il ne fera point l’économie de ses efforts.

Soyons honnêtes et reconnaissons que de nombreux Camerounais peinent encore à accéder à une eau potable. Ce n’est pourtant pas faute pour le ministre de l’Eau et le gouvernement d’avoir travaillé à y apporter des solutions. Mais on doit à la vérité de reconnaître qu’on part de loin.

La vérité est que qu’il y a une croissance démographique importante au Cameroun et encore plus dans les zones urbaines comme Yaoundé, Douala et Bafoussam. Cette croissance démographie a été exponentielle alors que les investissements dans les secteurs de l’approvisionnement en eau n’ont pas été proportionnels. En conséquence, il y a aujourd’hui un déficit infrastructurel qu’il faut compenser, et c’est à cela que le ministre Gaston Eloundou Essomba s’attelle depuis que le président Paul Biya lui a fait confiance. Il faut dire que le chef de l’État a eu la main heureuse, tant l’homme est engagé dans cette mission capitale pour le bien-être des Camerounais.

 Quelques réalisations déjà menées par le ministre Gaston Eloundou Essomba permettent de s’en convaincre. On ne se limitera qu’à la plus grande de toutes. Notamment le Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé et ses environs à partir du fleuve Sanaga (Paepys), exécuté par l’entreprise chinoise Sinomach. Ce projet devrait permettre un début de solutions au déficit d’eau potable dans la ville de Yaoundé.

De quoi espérer des jours meilleurs pour les populations de Yaoundé et ses environs.

Votre réaction à propos de cet article

0
Poor Work
0
Nice Work

Ajouter un commentaire

https://voixdesjeunes.com/assets/images/user-avatar-s.jpg
Écrivez le premier commentaire pour cela!