Violences conjugales : Le manager de Ténor fait des révélations fracassantes sur l’enfer infligé par Eunice à l’artiste camerounais.
Violences conjugales : Le manager de Ténor fait des révélations fracassantes sur l’enfer infligé par Eunice à l’artiste camerounais.
Les actes de violence de Eunice vis-à-vis de Ténor ne datent pas d'hier. La première était il y a un an et demi quand ils étaient à Abidjan, elle a déchiré tous ses habits avec les ciseaux.

"Ténor et Eunice se séparent avant son accident parce qu'il trouvait Eunice trop possessive et violente.
Quand l'accident arrive, elle vient à  l'hôpital pour apporter son soutien mais se retrouve en train de bagarrer à l'hôpital dans la chambre de Ténor avec une maman ivoirienne au nom de maman Hollande. Pour Eunice, toute femme à son chevet est une concurrente, peu importe mère comme jeune fille et n'hésite pas à utiliser les coups de poings. On a soigneusement étouffé l'affaire pour protéger Eunice.

Depuis l'accident, elle s'est mise à mettre la pression sur lui. Que si les gens lui ont pardonné, c'est grâce à elle. Elle a commencé à faire le chantage. En utilisant un groupe de mamans qu'elle appelle ses guerrières qui est son levier de financement international pour ses activités et qu'elle manipule à souhait. 

Ténor vient en tournée européenne elle dit qu'elle vient. Après Eunice dit qu'elle veut être à côté de lui. Il laisse les hôtels qu'on a payés pour la tournée pour être en couple parfait avec elle et paie lui même un airbnb. Un soir il rentre du studio à 4h du matin.  Elle l'oblige à coucher avec lui.  Il dit qu'il est fat!gué qu'il veut dormir. Elle enchaîne avec les coups de poings et le met dehors avec tous ses affaires.
La tournée est devenue invivable.  Elle met la pression à Ténor qu'on lui paie les billets d'avion supplémentaires pour l'accompagner mais entre temps quand on arrive dans une ville elle fait le chantage à Ténor pour qu'elle l'accompagne au show. Les deux derniers shows dont celui de Toulouse, elle a fait payer son transport en première classe et comme d'habitude a demandé à Ténor qu'elle le supplie pour qu'elle l'accompagne. Soit disant que c'est grâce à son image que les gens aiment Ténor.

Eunice frappe sur Ténor à tord ou à raison. Et donc la seule fois où j'assiste à la scène il y a une violence verbale très forte ou elle insulte toute sa famille. Tout ça parce qu'elle voulait partir au restaurant manger et exigeait que Ténor l'accompagne. Il a dit qu'il est fatigué. C'est devenu les coups de poings sur lui. Ensuite elle a appelé la police. Mais avant d'appeler la police quand j'arrête de filmer pour les séparer. Elle enlève sa perruque,  et ses boucles elle pose au sol.  Elle positionne ça bien bien. Elle filme.  En disant qu'elle va le nuire.  Qu'il est sa propriété et qu'on ne se sépare pas d'elle comme ça.

Quand elle appelle la police elle ment. On confronte son témoignage aux vidéos. C'est la police qui lui demande de quitter la ville à elle. Et de rentrer. 

Eunice est dans un mood où elle a dit qu'elle va nu!re à Ténor. Que s'il ne l'épou.se pas il va souffrir. Le chantage et la pression tous les jours.  Et même y a même pire que ça.

Ce n'est pas le hasard que cette vidéo qui date de plus de trois semaines sorte maintenant quand Ténor est dans l'avion en direction de Abidjan. Ça été soigneusement orchestré parce qu'elle a promis le tuer.

Le niveau de pression qu'il a subi jusqu'à sombrer dans la dépress!on était incroyable.  A un moment donné, s'il a un problème avec Eunice à 4h du matin, à 9h du matin sur ses réseaux sociaux tu vois seulement une vague de mamans qui débarquent là et le menacent. Soit en faux profil sur les réseaux soit en appels et messages WhatsApp. 

Eunice a profité de son accident pour prendre l'ascendance sur lui. Et lui faire le chantage matin midi soir, le violenter et l'!nsulter en permanence et sour!re sur les photos. Elle là c'est un autre niveau de comédie. Entre temps le petit a replongé dans la dépression. Ne voyez pas les sourires sur les vidéos de spectacles.
Eunice et son équipe attendent soigneusement le jour et l'heure qu'on est dans l'avion pour Abidjan pour découper une vidéo et balancer sur internet pour qu'on l'insulte et le mettre en danger sur son territoire. Mais le mensonge ne coure pas longtemps.", nous indique Isidore Tameu, manager de Ténor.

Votre réaction à propos de cet article

3
Poor Work
0
Nice Work

Ajouter un commentaire

https://voixdesjeunes.com/assets/images/user-avatar-s.jpg
Écrivez le premier commentaire pour cela!